Vente d'un appartement à Sartrouville : comment compter le nombre de pièces du bien à vendre ?

Partager sur :
Vente d'un appartement à Sartrouville : comment compter le nombre de pièces du bien à vendre ?

L’annonce de vente d’un bien immobilier doit contenir une description complète incluant le nombre de pièces dont il se compose. Avant de préciser cette information, apprenez d’abord à distinguer les pièces qui comptent réellement, car certaines sont exclues du calcul. Voici ce qu’il en est. 

Quelles sont les pièces qui comptent ?

Lors de la vente d’un appartement à Sartrouville, le vendeur ne doit prendre en compte que les pièces principales du logement. Quelles sont-elles ? 

Il s’agit des pièces à vivre, c’est-à-dire celles qui sont les plus fréquemment occupées. Elles doivent avoir une surface au sol d’au moins 9 m² avec une hauteur sous plafond de 2,20 m au minimum. On se réfère aux chambres à coucher, au salon et à la salle à manger. La cuisine peut également en faire partie si elle a les dimensions requises, car ces dernières années, elle est devenue une pièce phare au sein des foyers. 

Quelles sont les pièces à ne pas compter ?

Dans ce lot, on retrouve :

  • Les pièces non habitables comme les toilettes, la salle de bains, la buanderie, le couloir, le hall d’entrée… Même si ce sont des pièces fonctionnelles, on n’y passe que peu de temps et en plus, leur surface est souvent inférieure à 9 m². 
  • Les pièces secondaires comme le bureau, la bibliothèque, la salle de sport, la salle de jeux, l’atelier… Même si elles augmentent la valeur du logement et même lorsqu’elles affichent les dimensions minimales requises, elles ne sont pas considérées comme des pièces à vivre. On les voit plutôt comme des pièces destinées à des activités spécifiques ce qui fait qu’elles ne sont occupées qu’occasionnellement. Leur existence doit néanmoins être indiquée dans l’annonce de mise en vente.